Image default
Divers

Accompagnement d’un psychothérapeute 94 pour mieux vivre la période de l’adolescence

La période de l’adolescence est une étape pas toujours facile, pour les adolescents eux-mêmes mais aussi pour leur entourage et surtout les parents. Un peu la période des excès, où les futurs adultes testent leurs limites et celles des parents en se rebellant ; c’est également un moment de la vie où tout est remis en question, l’enfant essaie de trouver des réponses aux questions existentielles. Les parents peuvent très vite se sentir dépassés par les évènements, les communications sont difficiles et l’intervention d’un tiers est le bienvenu pour apporter une solution : le psychothérapeute.

Faire tomber les tensions

Le passage par la crise d’adolescence peut créer des différends tellement ingérables entre parents et enfants que les relations en sont affectées. L’enfant voit son corps changer, il est déstabilisé par tous les hauts et bas à cause de ses hormones, se sent assez grand pour tenir tête aux parents et les tensions s’installent assez facilement. La tension se fait ressentir des deux côtés, les niveaux d’atteinte peuvent êtres différents mais le résultat reste le même, tout le monde en souffre. Dans la mesure où les enfants n’ont pas toujours envie d’écouter leurs parents durant cette période, un psychothérapeute 94 pourra aider à rétablir les liens. Il apporte un nouveau regard, un regard extérieur sur la situation, et il est totalement impartial dans son approche. De ce fait, il est à même de proposer un terrain d’entente aux deux parties.

Avoir conscience du seuil de tolérance qu’il faut respecter

Avant son adolescence, un enfant idéalise ses parents, en voyant en eux un modèle infaillible dans tous les domaines. Une fois qu’il atteint l’âge de la puberté, l’enfant veut se faire ses propres opinions sur les choses et les situations, il remet en question, au passage, les opinions et les valeurs de ses parents. Le problème survient quand les parents ne sont pas assez « flexibles » pour considérer les positions d’un enfant, qui il n’y a pas si longtemps, dépendaient entièrement d’eux. Les schémas ne sont pas toujours les mêmes dans les familles, en effet, d’après le psychothérapeute 94, les seuils de tolérance ne sont pas les mêmes selon les foyers. A partir du moment où la situation dépasse les parents, ou l’enfant d’ailleurs, l’idéal est de faire intervenir un professionnel des relations humaines. Avec son aide, un pont sera formé entre parent et enfant, et ils pourront, malgré les différences de point de vue, respecter les seuils de tolérance de chacun.

Related posts

Ce qu’il faut savoir sur l’énergie hydraulique

Odile

Quelles sont les astuces pour réussir les préparatifs de son mariage ?

Journal

La pile AA : la batterie miniature la plus employée au monde

Odile